François Cotat - Sancerre, Rosé 2012


Produit épuisé.

Dégustation et garde

  • Boire à partir de
    2014
  • Apogée
    2015/2018
  • Boire avant
    2020
  • Conseil de service
    12°
  • Servir à
    A carafer dans sa jeunesse.

Description

Nous avons ici affaire à une famille mythique de Chavignol, les Côtat. Très amis avec Edmond Vatan, les frères Paul et Francis Côtat sont à l’origine du domaine, aujourd’hui séparé. François a repris les terres de son père, Paul en 1998.
Il vinifiait déjà de son côté en Sancerre depuis 1987. Il possède alors aujourd’hui des vignes en Monts Damnés, en Grande Côte et en Culs de Beaujeu. Ce sont de petites parcelles disséminées sur les meilleurs terroirs de la région.
Des progrès considérables depuis 10 ans ont porté haut le domaine au plus haut. Tout est fait à la main, notamment les vendanges. Les vins, parcellaires, sont produits sans levurage et discrètement soutirés. La clé réside dans les élevages sous bois, en vieilles barriques ou demi-muids, renfermant d’épaisses couches de tartre.
Un vin du Domaine Côtat, c’est l’histoire de Chavignol dans le verre. Nous sommes encore émus des sublimes 96, 90, 76 ou encore 47.
Ici le rosé est un rosé fait « à l’ancienne » et surtout passé en barriques ! L’art de la barrique est un des savoirs faires des Cotat. Même si elles sont très âgées chez les Cotat, elle donne des tanins très fins et surtout une complexité rare pour un « simple » rosé.
Notre 2012 produit sur des rendements que l’on peut qualifier de ridicules tant ils se montrent bas alterne entre l’épice et une note fumée / minérale au nez.
Beau corps large et vineux en bouchez. Si la patience est votre allié … re-découvrez le dans 5 ans … Les rosés du domaine sont deviennent de grands vins au vieillissement.

Suggestion gourmande

Ce rosé de fine vinosité sublimera un filet de truite au poivre de baie rose, quelques copeaux de jambon ibérique ou un rôti d’oignon et de lard fumé.