Cuvée Eric Verdier "Rolle de Cravon" - Coteaux d’Aix - Château Virant Blanc 2013


Produit épuisé.

Dégustation et garde

  • Boire à partir de
    2015
  • Apogée
    2018/2020
  • Boire avant
    2025/2028
  • Conseil de service
    Entre 10 et 12 degrés
  • Servir à
    En bouteille directement et sans carafage.

Description

Soyons clairs, j’estime que 95% de la production française 2013 n’est pas exploitable car elle a des maturités très insuffisantes. Seuls les domaines comme la Romanée Conti par leur souci de perfection (et par la capacité à vendre cher !!!) pourront offrir des vins dignes de leur prestigieuse origine grâce à des tris sacrificiels.
Vous le savez, «Les Rolles de Cravon » à Château Virant est une vigne miraculeuse. Comme tel, en 2013, quand tout, autour d’elle, fut moyen, elle tira de la froideur du millésime un atout supplémentaire.
De fait, le problème, sur des parcelles comme « Cravon », ce n’est pas d’être en sous-maturité, mais plutôt en sur-maturité. Pensez donc ! Nous étions déjà à 13° d’alcool quand le voisinage souffrait la catastrophe. Au final, en bouteille, 14,8° d’alcool, 3,6 de Ph, acidité totale de 4,15 et moins d’un gramme de sucre, Amen…
Donc vous et moi allons nous consoler avec les 720 bouteilles produites en 2013 de ce vin blanc succulent au nez de fruit à chair blanche, de beurre frais, d’ananas, de pamplemousse confit et d’une touche de coco.
En bouche, la rétro-olfaction évoque la pèche de vigne, le jus de poire, adouci d’un trait de miel et le citron vient vivifier le tout dans une touche légère de calisson d’Aix en fin de bouche. Le Bonheur quoi !!!
Je vous offre encore une fois le goût disparu des vins de Chassagne du Père Ramonet et du si généreux et passionné Edmond Delagrange.

Suggestion gourmande

Ce vin blanc rare, associe une bonne richesse en bouche et une certaine vivacité qui en font un vin équilibré et attrayant. Il accompagnera parfaitement poissons et crustacé cuisinés, timbales, tourtes et pâtés chauds