Eric Verdier - Vin de Pays de la Méditerranée Rouge "Noli me Tangere" 2012 (Lot de 6 bouteilles)


Produit épuisé.

Dégustation et garde

  • Boire à partir de
    2015
  • Apogée
    2020-2025
  • Boire avant
    2030
  • Conseil de service
    Entre 16 et 18 degrés
  • Servir à
    En carafe si vous le dégustez dès à présent 

Description

S’il n’y aura pas de « Noli Me Tangere » 2013, le 2012, lui, aura concentré toutes les qualités possibles qu’offre ce merveilleux terroir.
Le 2012 est une classe au-dessus des 2010 et 2011. C’est un peu le lot de consolation du sacrifice de la récolte 2013 ?! Ce 2012 est d’une grande puissance de goût, les tannins sont solides mais d’une grande rondeur sans dureté, ni aspérité. Le fruité est délicieux sur une palette aromatique épicée qui oscille entre orient et occident.
Un régal déjà et du velours dans quelques années...
Cette nouvelle admirable cuvée est à l’image de ses mensurations : plus de 14,5 % d’alcool naturel, et surtout, ses 35 g/l d’extrait sec, sont la signature d’un vin qui est riche en oligo-éléments dissous et polyphénol solubilisé !

Plus encore qu’en 2010 et 2011, c’est ma petite parcelle de Merlot qui a offert le vin le plus fin, le plus racé. Incroyable parcelle qui est à la vue insignifiante et paraît presque, dans ce paysage, comme mal exposée. Ses qualités ne se voient pas à l’œil nu, elles ne peuvent se juger qu’avec la langue, organe magique qui sait lire sans voir le goût d’un terroir. Ce plantier formidable est une pépite qui, ici, donne un raisin supérieur, alors qu’à 5 mètres de lui les parcelles contigües n’offrent que des vins standards. Mais ce cas n’est pas exceptionnel, car, c’est finalement partout pareil. De Bolgheri à Barolo, de Pomerol à Pauillac il faut bien constater que d’une parcelle à l’autre deux vignes contigües vont donner des vins très différents. Un des plus parfaits exemples est celui du Château Latour qui n’est séparé de Pichon-Lalande que d’une petite route départementale : malgré cette césure pas bien large, l’écart de qualité, la supériorité du Latour sur le très estimable Pichon est sans contestation possible. En Bourgogne, la classification parcellaire est une véritable mosaïque où, un seul rang de vigne sépare un grand cru d’un 1er cru, voire d’un déclassement en vin village.

Suggestion gourmande