Domaine Rémi Jobard - Meursault - 1er Cru Genevrières 2010


Produit épuisé.

Dégustation et garde

  • Boire à partir de
    Maintenant
  • Apogée
    2026
  • Boire avant
    2030
  • Conseil de service
    Décantation : oui
  • Servir à
    10-12°C

Description

Un sol graveleux, un sous-sol argilo-calcaire, une superbe exposition, je crois que tous les éléments sont au rendez-vous pour obtenir un superbe Chardonnay. Mais le plus, c'est la patte de Remi Jobard qui, comme à chaque fois, me fait dire que ses 1ers Crus ont l'étoffe de certains Grands Crus bourguignons. Ce 1er Cru est pour moi le plus intense, le plus précis, celui qui a le plus de choses à raconter, bref, le plus grand des 1ers Crus. Tout d'abord, sa robe est d'un jaune-paille doré avec des beaux reflets brillants et intenses donnant un charme remarquable avant l'examen olfactif. Le nez est un peu sur la réserve mais après un passage en carafe, il délivre tous ces mystères. Des pointes minérales viennent se dissimuler au milieu de ces généreuses notes fruitées et florales donnant une trame fraîche et dynamique à ce vin. Les fruits sont croquants, d'une plénitude gourmande, tout en se dotant de notes vanillées, beurrées, d'amandes fraîches qu'on aime retrouver dans les bourgognes blancs. L'attaque en bouche est franche, précise, délivrant au fur et à mesure le gras dense et suave qui apporte la structure et la complexité de ce Genevrières. Le milieu de bouche est harmonieux, une minéralité soutenue donne du tonus à la dégustation pour finir sur ne finale superbement longue, voluptueuse et dont la précision est vraiment l'ordre du jour.
Un vin sublime.

Suggestion gourmande

Je ne change pas : Grand Chardonnay = Grand Homard. Choisissez celui de Bretagne qui vous apportera de la gourmandise et de la générosité en bouche. Jetez les homards vivants dans de l'eau bouillante. Passez les ensuite à la poêle, cuisez-les côté chair. Accompagnez le tout d'une réduction de pamplemousse et d'artichaut cuit en barigoule.