Christophe Abbet et Antoine Petrus - Alchimie 2002 en Magnum


Produit épuisé.

Dégustation et garde

  • Boire à partir de
    Maintenant
  • Apogée
    2030
  • Boire avant
    2050
  • Conseil de service
    après un carafage d'au moins 3 heures.
  • Servir à
    12-14°C

Description

Il est toujours difficile de parler d’un vin auquel on a contribué.
Par des soucis de modestie et de simplicité surtout.
C’est le cas d’un des membres du Carré des Vins, Antoine Petrus, Meilleur Ouvrier de France Sommellerie 2011, qui avec la complicité et l’amitié de Christophe Abbet a crée cette « Alchimie ».

Alchimie 2002 symbolise pour Christophe et Antoine, bon nombre de sensations, de ressentis et d’émotions liée à leur amitié.

Abordons aujourd’hui l’aspect technique et gustatif d’Alchimie 2002. Ce sont 120 magnums par un de plus, tous mis en bouteilles à la main par nos deux compères. Alchimie 2002 est le mariage de l’arvine et de la marsanne appelée localement ermitage, récoltées toutes deux aux grains par grains, en surmaturité par une belle après midi de Novembre 2002.
Sur les hauteurs de Martigny, cette parcelle oubliée offrant à l’époque de merveilleux raisins dorés à souhait, confits, presque desséchés et gorgés de promesses pour l’avenir.
Christophe et Antoine ont donc respecté à la lettre les traditions séculaires en élevant ce vin très longuement, en vieilles barriques et avec un contact mesuré avec l’oxygène.
Neuf ans après, la magie est emprisonnée en magnums pour notre et votre plus grand plaisir.

Voici les commentaires d’Antoine Petrus :
Alchimie laisse le sentiment d’une lecture à part. La bouche, sur une douce oxydation ménagée, offre fraîcheur et jeunesse. Un savant équilibre entre la largeur, le confort de l’ermitage et la finesse aromatique de la petite arvine. Un grand vin, délicat et inclassable, qui offre une multitude d’accords sur table. 

Suggestion gourmande

Somptueux avec un foie poché, grillé, dans un bouillon épicé. Côté fromage, osez la mimolette ou le goudat hors d’âge ! Le compagnon idéal, enfin, d’un dessert aux tonalités automnales : poire, coing, agrumes confits