Romain Guiberteau, Saumur Blanc "Brézé" 2007

Petite anecdote, la cave d’élevage de Romain Guiberteau est nichée au cœur de cette butte. Le millésime 2007 y a donc patienté sagement pendant deux longues années. Un passage au cœur de fûts neufs tout comme de fûts d’un vin a donné au chenin une salinité rare et un équilibre exemplaire.

 
Dégustation et Garde
Boire à partir de :
2014
Apogée :
2018
Boire avant :
2030
Conseil de service :
Si vous désirez le déguster dès à présent, pensez à le passer en carafe.
Servir à :
Le chenin supportera très bien une température de 10 à 12 degrés.

Description

Lorsque l’on parcourt les écrits sur l’appellation Saumur ou même lorsqu’on échange avec les vignerons locaux, la butte de Brézé fait et a toujours fait figure d’exception. Désirée de tous, elle est aujourd’hui entre les mains de très peu de vignerons.
C’est tout simplement un terroir de rêve, une sorte de grand cru ou une appellation au cœur de l’appellation. Les parcelles de très vieilles vignes reposent sur une matrice calcaire impressionnante. Et quel meilleur partenaire pour le chenin que cette base calcaire, partenaire de choix pour sublimer la minéralité de ce cépage fabuleux que Romain Guiberteau a très bien compris.

Livraison début septembre.

Suggestion gourmande

La minéralité tout comme sa jeunesse actuelle en font un atout de charme pour les plaisirs de la table. Le rendez vous sera pris avec des produits de la mer particulièrement racés et à la chair goûteuse pour sublimer la richesse de ce beau terroir.

Une première assiette pourrait évoluer autour de petits supions, de concombres de mer travaillés autour d’une émulsion à l’encre de chine. Préparation goûteuse, aux accents catalans, elle jouera la carte de la salinité sur l’essor de Brézé.

Continuons ensuite vers un travail autour du homard breton, vous trouverez sa chair infusée dans un bouillon de verveine et de citronnelle. Riche en parfums, cette assiette pleine de personnalité jouera avec la texture de bouche affirmée de Brézé