L'importance du verre en dégustation


Une foultitude de paramètres doit être pris en compte lors d’une dégustation, mais il n’en est que trois qui lui soit indispensable : Un vin, Un dégustateur, et Un Verre !!!

Certains accordent plus d’importance aux uns qu’aux autres, mais tout bon initié se doit de savoir que la magie ne peut opérer que dans l’interaction et l’harmonie des trois. Cela peut paraître exagéré, mais si l’on vous sert Petrus 1945 dans un verre ballon, il serait presque préférable de refuser, quoiqu’un tantinet audacieux... Le vin s’en verrait insipide, n’exprimant aucun arôme noble et présentant une rigidité tannique hors du commun. A l’inverse, un petit vin à l’acidité rigide servi dans un verre exceptionnel se révélerait...rigide tout pareil ! Grand vin mérite grand verre !

Le vin on le choisit, on le désire, on l’attend longtemps parfois, on le prépare avec minutie selon un rituel ancestral. Ces préliminaires, aussi bien réalisés soient-ils peuvent être vains si le choix du contenant est inadapté. Le verre doit être pensé comme un écrin, un véritable amplificateur de goûts et de sensations, relais révélateur de l’âme du vin, interface primordiale entre le nectar et le palais.

Pour ce faire, Le Carré Des Vins vous livre les principes pratiques à connaître pour décupler le plaisir du dégustateur à travers une verrerie de choix.

Tout d’abord quelque soit le type de vin dégusté, il vous faut un verre à pied pour éviter de réchauffer le jus avec vos mains. Cela vous permettra de mieux observer la robe et de sublimer le mouvement du vin dans le verre. Aussi, plus le buvant du verre sera fin, plus il se fera oublier sur les lèvres et permettra de mettre le vin en majesté notamment en exacerbant sa sucrosité (pointe de la langue). De plus, la verrerie se doit d’être incolore pour pouvoir apprécier la couleur, les reflets et la profondeur de la robe du vin.

Pour la forme du verre, il est idéal de l’adapter en fonction de la structure du vin. La prestigieuse maison autrichienne Riedel a été précurseur dans ce domaine en créant toute une gamme autour de verres à cépage. Ainsi, pour les blancs gras et boisé typée Chardonnay de la Côte de Beaune, optez pour un verre à la base arrondie avec une grande surface d’aération. De même pour les Pinot noir, le verre doit présenter de belles courbes en se refermant légèrement afin de concentrer les arômes. Cela permettra une aération relativement restreinte due à une ouverture plus étroite. Son acidité sera d’autant plus apaisée et son fruit révélé. Ce type de verre est idéal pour tous les vins présentant des acidités élevées, une chair fine et des tannins soyeux.

A l’inverse, les vins plus puissants et austères réclament des verres plus hauts et plus effilés avec une ouverture large permettant au vin de s’oxygéner et donc aux tanins de s’adoucir. L’aération permettra aux arômes, plus timides de prime abord de se révéler. Il en va ainsi pour les cabernets médocains mais aussi pour les Syrah puissantes typées Cornas, Hermitage ou australiennes. Plus largement, cela s’adapte à tous les vins puissants et tanniques car le buvant est assez ouvert pour étaler le vin sur toute la langue et équilibrer la structure des vins serrés. Une même version de ce verre moins ventru conviendra aux blancs vifs et légers de type Sauvignon ou Chenin.

Lorsque l’opposition entre la partie inférieure convexe et la partie supérieure concave est plus extrême, présentant un ventre anguleux, l’objectif est de provoquer un véritable tourbillon à la base du verre et une intense concentration des arômes au niveau du buvant ce qui s’avère idéal pour les vins jeunes et robustes et bien moins pour les jus délicats. Attention aux vins âgées qui demandent impérativement un buvant resserré.

Pour conclure, Le Carré Des Vins vous recommande, en l’absence de verre spécifique au cépage, d’utiliser la forme classique dite tulipe. Large en bas du calice et resserrée en haut. Elle reste la forme adéquate pour le plus grand type de vins car permettant de développer les arômes en son ventre pour les concentrer ensuite vers le nez grâce à un buvant plus étroit.

Si vous en avez les moyens, car ils sont onéreux, nous vous recommandons pour sublimer vos dégustations les verres de chez Zalto qui offre une finesse sans pareil. Des verres qui ne laissent pas indifférent. Attention, ils sont fragiles. Comptez une trentaine d'euros pour un verre. Celui-ci ne sera pas pour votre quotidien, mais pour vos plus belles bouteilles !

Alors à vos verres et bonnes dégustations !